La pratique

L’ Aïkiryu

L’Aïkiryu est une forme d’Aïkido – art martial japonais – créé par Charles Abelé.
L’Aïkiryu prend sa source dans l’Aïkido de Morihei Ueshiba (fondateur de l’Aïkido), et s’inscrit dans l’histoire des arts martiaux et des arts du geste.

Art corporel dynamique qui met en relation des partenaires, par l’apprentissage des techniques martiales, l’Aïkiryu propose à chacun un chemin de transformation.
Les techniques se réalisent dans un espace et un temps qui renvoient à l’intériorité de chacun.
La diversité des formes renouvelle et développe la relation à l’autre.
Elles se développent par des prises de contact à mains nues, et se conjuguent dans la pratique du Jo et du Boken (bâton et sabre en bois).
Le corps est mis en mouvement et avance vers plus de fluidité et de liberté. La mise en jeu des énergies donne des appuis et des repères pour le cheminement personnel du pratiquant.

Il n’y a pas de combat, pas de compétition, mais toujours une présence à l’instant dans le respect de l’autre et de soi.


L’ Aïkiryu-Taïso

Gymnastique corporelle d’origine japonaise – art énergétique interne en lien profond avec l’Aïkiryu. 
Les différents exercices proposent de revisiter le corps, d’éprouver les sensations qu’il nous donne et de prendre conscience du mouvement interne :
Assouplissement et dynamisation, travail postural en immobilité et en mouvement, méditation comme ressourcement essentiel.

Ce travail interne conduit à se transformer et s’apaiser.

Un temps s’ouvre pour soi, chacun entre dans la pratique, guidé par l’enseignant.

Cette pratique est accessible à tous et à tout âge.


Le mouvement dansé

Le Mouvement dansé, créé par Isabelle Abelé-Dubouloz, est une danse instantanée qui se découvre dans l’expérience de petits exercices et situations d’apprentissages précis, à la portée de tous.
Faire l’expérience du contact et du lien avec l’autre dans une reconnaissance mutuelle permettant l’exploration d’un monde sensible, intense et créatif.

Il développe le goût et le plaisir d’être dans son corps, partie intégrante de la nature et du monde. Il ouvre aux perceptions, écoute du silence, attention, rythme, émotion.

C’est ce que nous appelons un « art du geste » au sens où le travail proposé permet de sentir en soi les différentes sources d’énergie qui nous meuvent.

Cette pratique aide à dépasser des habitudes ou des tensions qui paralysent le mouvement pour se mettre à l’écoute de son propre corps.
De nombreuses techniques sont abordées dans cet enseignement : travail au sol, sur le contact, poussées, étirements portés méditations dynamiques, improvisations, etc.

Dans cette démarche accessible à tous, le mouvement se développe dans l’univers poétique des corps libérant une énergie ressource qui nous relie à des forces essentielles : jeu, joie, unicité.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :